Actualités Monde

Trois observateurs de l’Onu et un traducteur blessés au sud du Liban-Finul


Des personnes travaillent sur le site où une roquette a atterri après un tir de roquette sur Israël, dans le cadre des hostilités transfrontalières entre le Hezbollah et les forces israéliennes, à Shlomi, dans le nord d’Israël. /Photo prise le 29

BEYROUTH (Reuters) — Trois observateurs des Nations Unies et un traducteur ont été blessés samedi par une explosion d’obus alors qu’ils effectuaient une patrouille à pied dans le sud du Liban, a déclaré la mission de maintien de la paix de l’Onu (Finul), ajoutant qu’elle enquêtait toujours sur l’origine de l’explosion.

La Finul a déclaré dans un communiqué que le fait de prendre pour cible les forces de maintien de la paix était «inacceptable».

Deux sources de sécurité avaient indiqué plus tôt à Reuters que les observateurs avaient été blessés lors d’une frappe israélienne.

L’armée israélienne a nié toute implication dans l’incident. «Contrairement à ce qui a été rapporté, Tsahal n’a pas frappé un véhicule de la Finul dans la région de Rmeish ce matin», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Les sources de sécurité ont déclaré que l’incident s’était produit à l’extérieur de la ville frontalière de Rmeish. L’une des sources avait indiqué qu’une voiture transportant trois observateurs techniques de l’Onu et un traducteur libanais avait été frappée.

Le maire de Rmeish, Milad Alam, a dit à Reuters qu’il s’était entretenu avec le traducteur et a confirmé que son état était stable.

«Depuis Rmeish, nous avons entendu une explosion, puis avons vu passer une voiture de la Finul. Les observateurs étrangers ont été transportés vers les hôpitaux de Tyr et de Beyrouth par hélicoptère et en voiture», a-t-il déclaré Milad, sans fournir de détails sur leur état.

Israël échange des tirs avec le groupe armé libanais Hezbollah dans le sud du Liban depuis près de six mois, parallèlement à la guerre de Gaza.

Les bombardements israéliens sur le Liban ont tué près de 270 combattants du Hezbollah mais aussi une cinquantaine de civils — dont des enfants, des médecins et des journalistes — et ont frappé à la fois la Finul et l’armée libanaise.

La mission d’observation technique des Nations unies, non armée et connue sous le nom d’ONUST, surveille la ligne de démarcation entre le Liban et Israël. La Finul est quant à elle une mission armée.

(Reportage de Maya Gebeily à Beyrouth et Maayan Lubell à Jérusalem, rédigé par William Maclean et Frances Kerry)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

Кнопка «Наверх»